22/02/2005

Procès-verbal de la réunion Interpol du 14.02.2005

Présents :

Franny N'janema, Interpol President

Gil T McEon, French NCB Manager

Robert J Lane, Specialized Officer Project Manager DNA Unit team

Hannah Zeiner, Scientific Advisor DNA Unit team

Matthew Leroy, Specialized Officer Police Co-ordinator

Guillaume Cullier, Juge d'Instruction de Châlons/Marne, Dept Marne, France

Aubry Corlier, Commissaire, Crémincourt, Dept Marne, France

Ordre du Jour : 3.1224/I/24-7/UE04.01.05

Chers collègues,

Chers invités

Veuillez trouver ci-dessous le procès-verbal de notre réunion du 14 courant, concernant l'affaire susnommée.

Les NCB's (National Central Bureau's) d'Interpol de Belgique, Grèce, Italie et Allemagne ont chacun reçu, en retour de mail, une réponse à la notice orange envoyée par le QG de Lyon. Le MO semble être identique, les commissariats (voir liste ci-jointe) ayant été livrés par courrier privé. Les colis étaient chacun du même gabarit que celui envoyé à Crémincourt.

Dans deux cas seulement des recherches ont été effectuées, à moindre échelle toutefois que celles de Châlons. Dans les deux autres cas (Grèce et Belgique), les commissariats ont cru à une plaisanterie de mauvais goût et à un animal dépecé, vraisemblablement un petit rongeur.

A Schrönbrück et Puriano, l'hypothèse majoritaire ayant été la même, les entités ont souhaité interpeller l'auteur des faits. Des relevés dactyloscopiques ont été effectués et comparés à la base de données nationale. Sans succès. Les "carcasses" ont été conservées comme pièces à conviction.

Les colis de Rivenières et Katzikos étant perdus (jetés aux ordures, la "carcasse" incinérée), nous avons immédiatement pris contact avec les NCB's de Dreisdorf et Rome afin de récupérer les fœtus et les analyser ici-même et nous avons effectué une recherche dans la base de données IAFIS concernant les empreintes digitales.

Voici nos conclusions :

Nos résultats ont été vérifiés deux fois, par deux scientifiques éminents différents. Le schéma des résultats apparaît similaire à celui de Châlons :

Schrönbrück : une dizaine d'empreintes différentes, seulement une inconnue (empreinte "croisée" , à savoir cachée par une autre plus récente). Selon l'analyse IAFIS, cette empreinte semble appartenir à Mr Guy Van Abdij, représentant honoraire à la Cour Suprême de Justice Européenne, décédé il y a huit mois d'une embolie cérébrale.L'analyse ADN reste sans résultats mais un examen au microscope a révélé la présence d'une scarification, apparemment, il s'agirait d'un "A" renversé. Etant données les circonstances, une comparaison avec l'ADN du Juge Van Abdij serait souhaitable. Des démarches seront effectuées en ce sens auprès du gouvernement belge afin d'obtenir un permis d'exhumer.

Puriano: Trois empreintes différentes seulement. Une seule inconnue. Appartient à Mr Erik Kaulbl, rapporteur du groupe Audit II : politiques structurelles et internes à la Cour des Comptes européenne. Actuellement en vacances avec sa famille. Nous cherchons à le joindre. Scarification au niveau de la nuque : "R" ou "K". Analyse ADN également inconnue. Mêmes démarches qu'à Schrönbrück

La réunion est levée jusqu'à complète obtention des résultats.

Bien à vous,

 

 

Matthew Leroy,

Specialized Officer Police Co-ordinator

Interpol - ICPO




21:49 Écrit par CSI | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.