19/01/2005

Prologue

Voici le début. A vous d'agir ! Que faites-vous ? Que voulez-vous savoir ? A qui voulez-vous parler ? y a-t-il des choses à voir ?....en bref, que faire ?
 
- Nom de Dieu, Jabert ! Mais qu’est-ce que c’est que cette merde ? C’est arrivé quand ?
- Ce matin, c’est Lecocq qui l’a réceptionné.
- L’est toujours là ?
Le commissaire fouilla en tremblant les poches de son manteau, ne laissant échapper un soupir d’aise que lorsque ses doigts reconnurent enfin la forme du paquet de tabac.
Quelques secondes plus tard, il en avait extirpé le rouleur et le papier de riz avec lesquels il tenta de se confectionner une cigarette digne de ce nom.
« Correct, mais peut mieux faire » jugea-t-il en la calant au coin de ses lèvres.
- Oh, vous pensez bien, commissaire ! Vous le connaissez, le petit, c’est un tendre, alors, quand il a vu le….euh…et bien, il a…euh…enfin, vous voyez quoi…
- M’en fous, rétorqua le commissaire après avoir aspiré sa première bouffée de nicotine. Je veux le môme dans 3 minutes debout dans mon bureau ! Alors tu fais comme tu veux, tu lui torches le cul s’il le faut, mais qu’il rapplique : J’ai des questions à lui poser, à ton tendron.
La porte se ferma et le commissaire resta seul face au colis DHL, débarqué le matin même en gare de Châlon, en provenance directe de Münich, et laconiquement adressé à : Commissariat, 51… Crémincourt.

Evidemment, le petit n’avait rien dit d’intéressant. Il n’avait rien remarqué d’anormal, le livreur ressemblait à n’importe quel autre livreur et, d’ailleurs, il l’avait même pas regardé. Quoi, le colis envoyé d’Allemagne à un commissariat pourri du fin fond d’un bled inconnu de la Marne ? Ben non, ça l’avait pas étonné, l’avait même pas lu l’adresse de l’expéditeur. « Vous savez, moi, commissaire, je m’occupe pas des oignons qui me regardent pas ».

- Et merde!
Le commissaire en était à sa 12ème cigarette, enragé qu’il était contre cet imbécile de Lecocq dont les prédispositions l’inclinaient davantage vers le labour que la volaille.
Il eut un sourire amer : Lecocq poulet ! Voilà qui ne manquait pas de mordant…
Son adjoint, anxieux, attendait sur le pas de la porte.
- Chef, y'a un problème. Je crois qu'il faudrait que vous appeliez Lyon. Il nous faut des experts.
Devant le regard noir de son supérieur, le malheureux Jabert poursuivit :
- C'est...c'est un vrai foetus, chef. Merde ! enfin, j'veux dire, qui a pu faire ça ?!

 
Au même moment, un livreur de Paris France Porteur entrait dans le poste de Police de Rivenières, Belgique, muni d’un colis d’apparence anodine en provenance d’Antibes, France.
Cette nuit-là, les postes de Puriano , Katzikos et Schrönbrück réceptionnèrent également des colis, envoyés respectivement de Belgique, Italie et Grèce, tous par des sociétés de courrier express différentes.
Leur contenu était en tout point similaire à celui de Crémincourt.



11:00 Écrit par CSI | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

CSI Brussels Bonne initiative.

Voici ma petite contribution:
- y a t'il des indices sur le colis (empreintes, fibres, etc)?
- quelles sont les informations fournies par le livreur?

Écrit par : Lo | 19/01/2005

Ca vient, ça vient Tout sera disponible sur le site dès demain....

Écrit par : CSI | 19/01/2005

colis il faudrait savoir les dates d'envoi de colis car venant de 5 endroits différants et éloignés pour être sur qu'il n y a qu'un expéditeur

Écrit par : marco | 09/06/2005

Les commentaires sont fermés.